Partager sur Facebook
Twitter
Google +

C’est à se demander où nous sommes, le vandalisme et la profanation allant un cran au-dessus chaque jour qui passe. Les anti-catholiques ont visiblement une imagination débordante, ils feront d’ailleurs tout pour détruire la France, qui je le rappelle est la création du catholicisme. Une religion, un culte, créent la France par le baptême de Clovis, cela il faut le respecter, c’est pourquoi le catholicisme doit être prédominant sur ses propres terres.
Mais visiblement, ce n’est pas le cas, il y a même une volonté de s’en débarrasser, pour que ça n’existe plus, il faut effacer toute trace de sa présence et tous les moyens seront bons.
Lisez cette dernière nouvelle « Acte de vandalisme ? De malveillance ? Vengeance d’un mécréant ? Mauvaise blague de potache ? Le mystère demeure….
Ce samedi matin, un équipage de police du commissariat du IVe arrondissement de Paris a débarqué sur l’île de la Cité, à Notre-Dame de Paris, après la messe. Pour investigations.
Vendredi, des touristes catholiques, venus se recueillir à Notre-Dame, auraient en effet été intoxiqués par… l’eau bénite ! « Ils se sont plaints de picotements au niveau du visage après s’être signés avec l’eau des bénitiers, à l’entrée de l’église, détaille une source policière. Ils souffraient également de maux de tête ». Un responsable ecclésiastique, inquiet, a pris le chemin du commissariat du IVe, compétent géographiquement, afin de dénoncer les faits. De faire toute la lumière. Et de protéger ses ouailles.
Par sécurité, l’eau a été vidée et les bénitiers javellisés
Ce samedi après-midi, dans la cathédrale, remplie de touristes du monde entier qui faisaient la queue sous le soleil pour visiter le célèbre édifice religieux, rien ne transpirait de l’incident. « De l’eau toxique dans les bénitiers ? souffle un brin interloquée et paniquée Jennyfer, catholique fervente, venue de Floride. Oh ! My god ! ». « Pas entendu parler, s’étonne de son côté, Henri, un riverain de la rue d’Arcole (IVe), venu pour la messe, son missel sous le bras. »
Plus rien ne me surprend dans la France de 2018, la seule chose que je déplore c’est notre

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer