Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Bonjour, depuis ce début d’année je suis dans une colère noire. Je vais avoir 61 ans cette année. Je suis handicapée, non pas parce que j’ai fait le con en voiture mais suite à une maladie professionnelle. Je percevais l’ASS, allocation de fin de droit de Pôle Emploi d’un montant de 14, 98 euros jusqu’au 31/12/2017.
Depuis janvier cette allocation a été abaissée à 4, 98 euros par jour. Je paye la CSG et autres taxes sur ma pension d’invalidité mirobolante de 323 euros mensuels. Je la paye sur ma retraite proportionnelle des PTT de 720 euros. Je n’ai pas droit à la CMU, aux APL, pas plus qu’à ACS. Le revenu fiscal de référence pris en compte pour ce calcul est celui de 2016. Les revenus 2017 seront pris en compte en septembre. Mon RFR n’aura pas changé et bien que je bénéficie d’une part et demie, je vais encore payer plein pot toutes ces taxes. Donc en bref et sans décodeur, sur l’année 2018 mes revenus auront baissé de 3600 euros d’ASS.
Je vais une fois de plus payé plein pot toute ces taxes. Une fois de plus je n’aurai droit à aucune aide. JE NE SUIS PAS UNE CLANDESTINE. J’ai commencé à bosser à l’âge de 17 ans. J’ai bossé 42 heures par semaine avec toujours des métiers à forte pénibilité. Je vous entend déjà dire comme l’assistante sociale de secteur que je suis privilégiée parce que j’ai une retraite proportionnelle des PTT.. Pour être claire, j’étais préposée guichetier dans la brigade de remplacement. Je bossais entre 42 et 50 heures par semaine. Nous achetions nos vélos. Nos voitures c’était des 2CV ou des 4L sans chauffage, sans climatisation de plus à l’époque nous livrions les colis de la SERNAM. Les tournées pédestres c’était avec une caisse en bois et deux gibecières à porter sur le dos. PTTT était égal à petit travail tranquille. Sauf que nous avons une expression en France qui disait en parlant de nous « petit travail tranquille ». Avez-vous déjà remarqué que le facteur passe par tous les temps

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer