Washington a très mal pris la condamnation de certaines de ses sanctions contre l’Iran par la Cour internationale de Justice (CIJ). Téhéran ayant argumenté en se fondant sur le Traité bilatéral sur l’Amitié, les Relations économiques et les Droits consulaires du 15 août 1955, Washington a annoncé qu’il dénonçait ce Traité. La Cour examine actuellement une plainte de l’Autorité palestinienne dénonçant l’illégalité du transfert de l’ambassade US à Jérusalem. Elle se fonde sur le plan de partage onusien de la (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire