Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Pour ne pas prendre le risque d’être exposés à une faillite mondiale, où à des confiscations de dépôts bancaires ou de confiscations gouvernementales, et pouvoir toujours avoir accès à « son argent » et en disposer rapidement, par exemple en cas de fermeture temporaire d’une banque, beaucoup de détenteurs d’Or prennent la précaution de le conserver « hors du système bancaire » traditionnel.
Ont-ils raison ? Pourquoi ces décisions préventives soudaines ?
Au mois de novembre 2018 a été créé un marché de l’Or à Paris.
Ce nouveau marché associe la Banque de France à une banque américaine bien connue « J.P.Morgan ».
En avez-vous entendu parler dans les médias, par nos ministres, nos députés ? Moi non !
Une première question se pose : pourquoi s’être associée à une banque américaine ? Les banques françaises, où même européennes, ne seraient-elles pas assez solides, sûres ?
Comme nous le signale une information de la « Revue Banque », le stock d’Or de la Banque de France est dorénavant « mobilisé » pour garantir les « contrats d’échanges Or contre devises ».
Seules les banques centrales pourraient se servir de ces produits financiers, en partenariat avec la Banque de France, mais la possibilité existe que, dans un proche avenir, toutes les banques commerciales internationales pourraient également y avoir accès, puisque la banque partenaire de la Banque de France est américaine.
Il faut donc que cela se sache : l’Or de la Banque de France, « notre or », n’est plus intouchable et ce n’est pas une nouvelle qui peut nous réjouir car il est dorénavant à la merci d’un krach financier (que de nombreux économistes renommés jugent inévitable), ou de quelques opérations programmées par ceux qui manipulent les bourses de la planète et se termineraient en fiascos inattendus.
Dès lors « notre Or » servirait de garantie et une partie, plus ou moins importante, s’enfuirait des sous-sols de l’hôtel de Toulouse, à Paris, où sont stockés « nos » 2435 tonnes d’Or car, ces tonnes d’Or, nous appartiennent, elles appartiennent aux français et elles serviraient de garantie ultime dans le cas où l’Euro s’effondrerait (et quand on constate l’état pitoyable de l’Union Européenne actuelle on peut craindre le pire car une faillite entraînerait inévitablement une très importante décote de

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer