Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Fleury-Mérogis – Alexandre, un surveillant pénitentiaire, s’est suicidé revêtu de son uniforme de travail et cela pour bien indiquer qu’il mettait fin à ses jours car il n’en pouvait plus. Ses conditions de travail, la pression et le manque de soutien de sa direction, alors qu’il venait d’être victime d’une agression humiliante lors d’une altercation entre deux détenus. Alexandre  avait reçu des projections volontaires d’urine et, selon sa femme, il tremblait d’énervement en rentrant chez lui car sa directrice venait de lui dire « que ce n’était pas très grave ». Transporté aux urgences le médecin a averti qu’Alexandre faisait un « burn out ». Deux semaines avant Alexandre, une autre surveillante de la prison de Fleury-Mérogis s’était également suicidée. La population carcérale, 4200 détenus, est considérée comme la première raison de ces suicides qui se succèdent.
Cayenne (Guyane) – Un jeune agent de surveillance, âgé de 25 ans, appartenant à l’ASVP et détaché auprès de la police municipale, a été abattu par arme à feu, alors qu’il se trouvait « hors service », par deux individus en scooter, qui sont recherchés par les autorités.
Toujours à Cayenne – Lors d’une soirée organisée par des étudiants au siège du PSG (Parti Socialiste Guyanais), une fusillade a fait 8 blessés et, par chance, aucun mort. Sans doute en relation avec une rixe qui avait éclaté, le week-end dernier, au « Babylone ». Il fait bon « vivre » dans la Guyane, chère à Mme Taubira, qui détient le record des assassinats par nombre d’habitants !
Essarts-le-Roi (Yvelines) – Deux jeunes « ados » de 19 ans ont vandalisé plusieurs voitures de police neuves, dans la nuit de jeudi à vendredi. Les faits se sont déroulés sur une aire de stationnement de la Nationale 10, alors que le camion qui livrait ces véhicules s’était arrêté pour une pause. Coups de pieds dans les carrosseries, coups de couteau dans les pneus. En se sauvant, l’un des deux jeunes a perdu son téléphone portable. Les policiers ont alors attendu qu’ils reviennent le chercher pour les interpeller. Ces « gentils ados » étaient sous l’emprise de l’alcool et ils ont été placés en cellule de dégrisement, avant d’être entendus en

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer