Le premier vice-président du gouvernement tchèque et ministre des Affaires étrangères, Martin Stropnický, s’est rendu à Damas en visite officielle. Il a été reçu par son homologue syrien, Walid al-Mouallem. Depuis le début de l’agression contre la Syrie, l’Union européenne a fermé les ambassades de ses États membres, interdit à ses consuls d’organiser des élections dans leurs locaux, et institué des sanctions contre la République arabe syrienne et ses principaux élus et fonctionnaires. Cependant, (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire