Interpol a adressé, le 27 mai 2017, à toutes les polices européennes une liste de 173 membres de Daesh, établie par les services de Renseignement états-uniens. Selon le Guardian, qui révèle l’information, les États-Unis pensent avoir identifié des jihadistes, venus d’Europe, puis formés par l’organisation afin de commettre des attentats-suicides dans leur pays d’origine. Pour justifier détenir ces informations, les États-Unis assurent avoir eu accès à des sources crédibles qui auraient consulté des (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire