Partager sur Facebook
Twitter
Google +

En 2016, le directeur général et deux cadres de l’office HLM de la capitale ont coûté plus de 850.000 euros à l’organisme parisien. Des largesses épinglées par l’Agence de contrôle du logement social. Des sommes jugées « excessives pour un organisme investi d’une mission d’intérêt général ».
Pourtant, en 2016, des scandales avait éclaboussé l’office de HLM Paris Habitat. Et malgré les promesses d’Anne Hidalgo de « sanctionner très sévèrement les responsables », la ville de Paris s’est bornée à congédier le directeur général, Stéphane Dambrine et deux autres dirigeants avec lui. Licenciements qui se sont effectués avec des conditions de départ généreuses. Le président de Paris Habitat, Roger Madec, a eu beau déclarer qu’ « il n’y aurait pas de parachute doré, mais une négociation raisonnable », le directeur général a finalement quitté son poste avec un chèque de 364.976 euros, indique l’Ancols (l’agence nationale du contrôle du logement social).

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer