Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Je relaye ce matin une lettre de Claire Polin, présidente de SOS Education. Elle dénonce le décret scélérat que Najat Vallaud-Belkacem signa , en catimini,  à la veille de son départ du ministère de l’Education nationale.
Ce décret, en totale infraction avec le Code de l’éducation, a institué le tirage au sort en guise de sélection – mot pourtant banni par la gauche – pour rentrer à l’Université.
Oui, car pour Najat, la « Khmer rose » il est plus juste socialement de s’en référer au hasard plutôt qu’au dossier scolaire.
Pour elle, mieux vaut sélectionner un étudiant dont le faible niveau mais de milieu modeste, plutôt qu’un étudiant de bon niveau mais qui – comble de l’horreur – pourrait venir d’un milieu favorisé !
Le premier qui aura pris, de fait, la place du second ira au tapis au bout d’un an à la fac, mais le totem de la non-sélection aura été respecté !
Chère amie, cher ami,
Ayant décroché son baccalauréat scientifique avec une moyenne générale de 18,34/20, Titouan Le Pelley pensait la suite de ses études assurée.
Mais ce brillant élève, qui rêvait depuis toujours d’intégrer la filière « Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives » (STAPS), a dû rapidement déchanter : son inscription à la faculté lui a été refusée par le système APB, admission post-bac.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer