Plus de 2 770 personnes ont été ont été dirigées, vendredi, vers des gymnases réquisitionnés en Ile-de-France. La 34e opération de ce type à Paris depuis juin 2015.

C’est un appartement « typiquement parisien », décrit sa locataire. Un deux-pièces au onzième étage, avec « carrelage et vue sur la misère humaine ». Vers Saint-Ouen « le camp de Roms », en bas « les toxicomanes », et « sous le périphérique, les migrants », résume Laura, qui dit pouvoir  tenir « un Google  Maps de la pauvreté ». C’est de ce perchoir que, « mi-soulagée, mi-triste », cette aide -soignante a assisté, vendredi 7 juillet au matin, à l’évacuation de ce qui était appelé « le campement de la porte de la Chapelle ». Un village en vérité : 2 771 personnes ont été emportées par un ballet de cinquante-deux bus, vers une vingtaine de gymnases réquisitionnés en Ile-de-France.   image: http://tag-dyn.omnitagjs.com/fo-dyn/native/preview/image?key=25c5fa41403a5cf0f9a7f3cb5d529b7e&kind=INTERNAL&ztop=0.248614&zleft=0.234845&zwidth=0.499329&zheight=0.499329&width=94&height=63 image: data:image/png;base64,iVBORw0KGgoAAAANSUhEUgAAAC4AAAAFCAMAAAANDC7wAAAAGXRFWHRTb2Z0d2FyZQBBZG9iZSBJbWFnZVJlYWR5ccllPAAAAyNpVFh0WE1MOmNvbS5hZG9iZS54bXAAAAAAADw/eHBhY2tldCBiZWdpbj0i77u/IiBpZD0iVzVNME1wQ2VoaUh6cmVTek5UY3prYzlkIj8+IDx4OnhtcG1ldGEgeG1sbnM6eD0iYWRvYmU6bnM6bWV0YS8iIHg6eG1wdGs9IkFkb2JlIFhNUCBDb3JlIDUuNS1jMDE0IDc5LjE1MTQ4MSwgMjAxMy8wMy8xMy0xMjowOToxNSAgICAgICAgIj4gPHJkZjpSREYgeG1sbnM6cmRmPSJodHRwOi8vd3d3LnczLm9yZy8xOTk5LzAyLzIyLXJkZi1zeW50YXgtbnMjIj4gPHJkZjpEZXNjcmlwdGlvbiByZGY6YWJvdXQ9IiIgeG1sbnM6eG1wPSJodHRwOi8vbnMuYWRvYmUuY29tL3hhcC8xLjAvIiB4bWxuczp4bXBNTT0iaHR0cDovL25zLmFkb2JlLmNvbS94YXAvMS4wL21tLyIgeG1sbnM6c3RSZWY9Imh0dHA6Ly9ucy5hZG9iZS5jb20veGFwLzEuMC9zVHlwZS9SZXNvdXJjZVJlZiMiIHhtcDpDcmVhdG9yVG9vbD0iQWRvYmUgUGhvdG9zaG9wIENDIChNYWNpbnRvc2gpIiB4bXBNTTpJbnN0YW5jZUlEPSJ4bXAuaWlkOjFERjkyQjgzNDk1QTExRTM5MDkxOEQyNjU5RUVFRjBCIiB4bXBNTTpEb2N1bWVudElEPSJ4bXAuZGlkOjFERjkyQjg0NDk1QTExRTM5MDkxOEQyNjU5RUVFRjBCIj4gPHhtcE1NOkRlcml2ZWRGcm9tIHN0UmVmOmluc3RhbmNlSUQ9InhtcC5paWQ6MURGOTJCODE0OTVBMTFFMzkwOTE4RDI2NTlFRUVGMEIiIHN0UmVmOmRvY3VtZW50SUQ9InhtcC5kaWQ6MURGOTJCODI0OTVBMTFFMzkwOTE4RDI2NTlFRUVGMEIiLz4gPC9yZGY6RGVzY3JpcHRpb24+IDwvcmRmOlJERj4gPC94OnhtcG1ldGE+IDw/eHBhY2tldCBlbmQ9InIiPz5eE2d9AAAABlBMVEWUnaT////IsaZ7AAAAAnRSTlP/AOW3MEoAAAA+SURBVHjalI7RCgAwCALP///pQaRtgz0MIgpPEUASNcrjZY1Wwey4gh+Cfe/0Oja84Z90KS2n49U96UuAAQBGHwCaOLUkNAAAAABJRU5ErkJggg== Les soldes sont de retour ! Dès le 28 juin chez Carrefour, profitez de – 70 % sur de nombreux articles signalés en magasin. image: http://fo-static.omnitagjs.com/fo-static/native/images/info-ayl.png Marée de tentes et de matelas Depuis plusieurs semaines, ils étaient toujours plus nombreux à venir  s’échouer au pied de cette porte de la Chapelle, qui a depuis bien longtemps perdu sa fonction de passage. A son seuil, sous le nœud de béton du périphérique, s’étendait une marée de tentes et de matelas installés à même le sol, dans des conditions rendues encore plus difficiles par les chaleurs du début d’été – le site disposant seulement de trois points d’eau et de sept latrines. Dans le moindre recoin, entre les corps amorphes et maltraités par le soleil et le bitume brûlant, les odeurs prenaient à la gorge. « J’ai tellement transpiré que je ne sais plus ce qui est ma peau ou mon T-shirt », raconte Aldein, un Soudanais de 26 ans, passé sous les ciseaux la veille pour « couper tout, très court ». Il en a encore des trous dans la tête. Depuis plus d’un mois, la gale et les poux avaient trouvé dans le campement un terrain de jeu sans égal : plusieurs centaines de personnes ont été touchées par les parasites depuis le début de juin. Alors s’est imposée une énième évacuation. La trente-quatrième d’un campement de

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France