Partager sur Facebook
Twitter
Google +

 
Nicolas Hulot a profité de larges rémunérations versées par sa fondation et une entreprise. L’Elysée avait mis le  temps pour  vérifier les CV de ministres.
Après Sylvie Goulard, François Bayrou, Richard Ferrand, Muriel Pénicaud, Nicolas Hulot est le cinquième en situation embarrassante.
Ce mercredi matin, le Canard Enchaîné a fait resurgir le passé de Nicolas Hulot, ex-animateur d’Ushuaïa, émission dont il continue de tirer de jolis bénéfices plusieurs décennies après.
Via sa société Eole Conseil, le ministre de l’Ecologie toucherait des royalties sur la vente des produits pour le corps Ushuaïa. « La marque appartient à TF1, mais la chaîne a cédé la licence à une dizaine de grands défenseurs de la nature, tels L’Oréal ou l’opticien Atoll. Hulot, qui a signé un contrat avec TF1, touche une partie des royalties, ironise l’hebdomadaire. En 1992, ce deal juteux lui rapportait déjà 113.000 euros.
Depuis les recettes se sont envolées », détaille l’hebdomadaire anarchiste. Le Canard enchaîné qui a pu consulter « une dizaine de comptes annuels », estime qu’Eole Conseil a encaissé entre 480.000 et 715.000 euros par an depuis 2000. Or, Nicolas Hulot, qui possède 99,9% de la société, en est l’unique bénéficiaire. « Autrement dit, il encaisse tous les bénéfices ».
L’actionnaire Hulot serait aussi grassement rémunéré en tant qu’unique salarié de la société.
Le Canard Enchaîné évalue ses salaires à « 290.000 euros en 2013, complétés par 66.000 euros de dividendes, soit 356.000 euros de revenus au total, selon les comptes déposés par Hulot cette année-là ».
Les comptes de 2014 et 2015 ont par contre été diffusés sous le régime de la confidentialité et ceux de 2016 n’ont toujours pas été déposés.
Les craintes de conflit d’intérêts se précisent
La veille de sa nomination au gouvernement, Nicolas Hulot a abandonné en assemblée générale la gérance de sa boîte.
Mais il en reste propriétaire et continuera à toucher les dividendes, affirme le Canard Enchaîné. Et, selon ses nouveaux statuts mis à jour le 21 juin, Eole a pour objet la « création » de livres ou de films, « la promotion de l’image et de la personne de Nicolas Hulot », mais aussi le « conseil en relations publiques et en communication sous

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer