Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Dîtes-moi, c’est quoi le truc ? Parce que là, franchement, je n’ai pas bien compris. Je vous explique…
Alors que les élections sont enfin terminées depuis un bon moment, voilà t’y pas qu’une député d’En Marche s’en va, ce dimanche, distribuer des tracts sur un marché en compagnie de quelques militants marcheurs. Laurianne Rossi arpente donc les allées avec ses tracts lorsqu’un homme l’interpelle. Aux dires de la dame, au début, ça se passe bien, puis le ton monte. Le gars se plaint du gouvernement, de la com’ Macron et des députés qu’il juge – moi aussi – godillots. Laurianne Rossi aurait eu à peine le temps de répondre que le lascar lui colle  » un violent coup de poing dans la tempe droite  » avant de prendre la fuite (Il sera alpagué quelques minutes plus tard).
 » Un violent coup de poing dans la tempe droite « , si violent qu’à peine dix minutes plus tard, la député, sans bleu ni ecchymose, toute pimpante et souriante, toute juste  » sonnée, un peu choquée  » répondra aux questions de quelques journaleux accourus aussi vite.
Et là, la machine s’emballe. Le truc de ouf ! Tout ce que compte la République de personnalités politiques va réagir, qui avec un tweet, qui par une déclaration, qui par un message de soutien. Bref, tout le monde y va de son bon petit mot pour dire qu’un élu agressé et c’est la République qui est en danger. Même Jupiter s’y colle. Même le premier ministre. Même le Président de l’Assemblée Nationale qu’on avait du mal à trouver lors des débats chaotiques sur la loi de Moraline réapparaît pour exprimer son  » soutien et sa compassion « . Les télés se saisissent du truc, un sondage est réalisé à la hâte pour savoir si les Français aiment et respectent les politiciens (pas de surprises dans les résultats, c’est niet !) et les chroniqueurs de chroniquer sur les plateaux.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer