Les manifestations se succèdent au Sud de l’Iraq dénonçant l’absence de services gouvernementaux. Le Premier ministre, Haider al-Abadi, a décrété l’état d’urgence durant le week-end pour prévenir l’extension du mouvement social dans la capitale. Les protestations ont débuté pour réclamer de l’électricité. Il fait actuellement 45 à 48 degrés Celsius dans le Sud du pays. Il est impossible de travailler à cette température sans climatisation. Les manifestations se sont développées pour dénoncer l’absence d’eau (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire