34 requérants ont introduit 130 membres de la famille en Allemagne. C’est presque quatre fois le nombre des personnes qui demandent l’asile.

Selon la loi allemande, les personnes concernées doivent supporter elles-mêmes les coûts de l’entrée. Mais dès qu’ils sont en Allemagne, l’État (le contribuable) paie les coûts. Dans une autre région, quelque chose de similaire s’est passé. Dans une affaire du district de Pinneberg, un Syrien a déménagé en Allemagne avec ses quatre enfants et sa première femme. Plus tard, il a fait venir quatre autres enfants et il a maintenant reçu la permission d’amener également sa deuxième femme. Il a reçu la permission pour le regroupement familial parce que «les enfants ne peuvent pas vivre sans leur mère dans un pays étranger». Des sources disent que c’est déjà le deuxième cas de polygamie chez les réfugiés syriens dans le district de Pinneberg. En Syrie, un homme peut épouser jusqu’à quatre femmes. Alors que la guerre en Syrie tire à sa fin, il n’y a toujours pas de plans concrets pour le retour des réfugiés. Pendant ce temps, le regroupement familial continuera et sera payé par le contribuable allemand. Source  Source2  Traduction libre Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch  

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France