Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Selon une enquête menée en Allemagne par l’Institut de recherche pour l’emploi, l’Office fédéral des migrations et des réfugiés et le Panel socio-économique la plupart des réfugiés ne sont ni intégrés sur le marché du travail, ni ne possèdent une bonne connaissance de l’allemand.
Seulement un peu plus de 30% des réfugiés en Allemagne ont un emploi. Et une nette « déqualification » a pu être observée. En d’autres termes, les réfugiés qui avaient de bons emplois hautement qualifiés dans leur pays d’origine ont tendance à accomplir des tâches simples en Allemagne.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer