Un an après son ouverture, le camp de migrants de Grande-Synthe tombe en déliquescence. Les passeurs y font la loi et la population a doublé.

Comme un « monstre » qui aurait échappé à ses créateurs. Le 7 mars 2016 ouvrait à Grande-Synthe (Nord), à l’initiative de la mairie et de MSF, le premier et unique camp de réfugiés de France aux normes humanitaires. 300 cabanons sortaient de terre, sur un terrain drainé, à même d’accueillir dignement plusieurs centaines de migrants, loin de l’extrême précarité dans laquelle ces derniers vivaient jusqu’alors. Las, ce qui était conçu comme provisoire s’est inscrit dans la durée. Et c’est un triste anniversaire qui se profile pour la Linière, dont l’avenir fait l’objet de négociations entre la mairie et l’Etat. suite : http://m.leparisien.fr/faits-divers/apres-calais-grande-synthe-un-nouveau-camp-de-migrants-a-la-derive-19-02-2017-6692367.php#xtor=AD-1481423553

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France