Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Ce fait est suffisamment rare pour être signalé. Le quotidien Présent nous le rapporte. Le 29 mars dernier, la Cour d’appel de Lyon a condamné à trois mois de prison ferme un dénommé Hakan O, pour « injures à caractère racial ».
Lors d’un banal contrôle de billet dans un TER, en 2014, ce dernier aurait traité un usager qui s’interposait, de « sale Français, sale blanc ».
Les magistrats ont donc reconnu l’effectivité du racisme anti français
…et anti blanc, « réalité occultée avec obstination par la classe politico médiatique », selon l’AGRIF. L’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne revendique cette victoire juridique.
Fait encore plus rare, même la LICRA s’était portée partie civile
Et pour la seconde fois dans ce type de dossier, selon le communiqué de l’AGRIF.
C’est étonnant, car la LICRA est, depuis l’origine, je cite : « L’incarnation du pseudo antiracisme à sens unique, c’est à dire du processus de culpabilisation incessant des Français en tant que Français et spécifiquement des Français de souche, supposés racistes donc coupables, et jamais reconnus comme victimes potentielles d’un racisme qui viendrait d’immigrés ou d’étrangers ».
Après la LICRA, au tour de la classe politico médiatique d’en prendre conscience ?
Il serait temps. Le racisme anti blanc reste toujours nié, ignoré, masqué. On peut le constater dans la dernière campagne du gouvernement « de lutte contre le racisme (sauf anti blanc), l’antisémitisme et « l’islamophobie »… Cette campagne dénonce les 2 032 actes (et menaces) de cette sorte recensée par an… sur 4 millions de crimes et délits ! Soit 0,05 % !
Pourtant, comme l’indique Jean Yves Le Gallou dans son livre « Immigration, la catastrophe la seule présence de 50 % de musulmans et de 2/3 de Français de branche dans les prisons devraient suffire pour en prendre conscience…
Communiqué L’AGRIF 
 

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer