Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Donc, deux jours après, on nous avoue du bout des lèvres, que le Gendarme à été égorgé par le déchet de l’humanité ? pic.twitter.com/03vHEhDb7d
— Stalker (@_Stalker_69_) 25 mars 2018

Les lecteurs de gauche qui me lisent et scrutent chaque mot écrit sur La Gauche M’a Tuer, vont sauter au plafond et hurler une nouvelle fois à la désinformation. Et oui je désinforme ou plutôt j’informe puisque nos médias soumis aux idéologies de l’amour de l’étranger ne veulent surtout pas que cela se propage auprès de l’opinion publique.
Chaque attentat sur le sol Français le démontre, les pseudos experts prennent la parole, parlent des heures durant mais en réalité ils ne disent rien ou seulement du factice. Tout ce qui a rapport avec les faits sont soigneusement occultés puisqu’il faut protéger les populations maghrébines de ce pays pour que surtout elles ne subissent pas les représailles. Seulement si un peuple n’est pas inséré dans  une communauté autochtone et bien elle supportera la vindicte c’est aussi simple que ça, c’est le sens de l’histoire.
Du coup, nos médias gauchistes cachent que le courageux lieutenant-colonel a été égorgé par l’infâme non eux disent de leur pudeur légendaire qu’il « s’agit d’un coup de poignard au cou ». Evidemment ce n’est pas la même chose, les mots ayant un sens.
Faire croire que le lieutenant-colonel Bertrame a reçu un coup un peu comme ça en passant et n’as pas été égorgé, l’égorgement étant un acte réfléchi, je dirai même politique et idéologique, et bien c’est être du côté de ces ordures. En tant de guerre on appelle ça intelligence avec l’ennemis et on était puni par le peloton. Nous sommes en temps de guerre.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer