Si un homme, Younès Abouyaaqoub, est toujours recherché, l’enquête des attentats de Barcelone se concentre aussi sur un imam de Ripoll, dont sont originaires plusieurs membres de la cellule terroriste.

Au troisième jour de deuil national en Espagne, l’attention se concentre ce dimanche sur un imam de Ripoll, une petite localité de Catalogne  dont sont originaires plusieurs membres de la cellule djihadiste responsable des attentats de Barcelone et Cambrils.   Si le ministre de l’Intérieur a parlé samedi d’une «cellule démantelée», la police catalane a vite rappelé qu’une personne faisait toujours l’objet d’un avis de recherche. Younès Abouyaaqoub, un Marocain de 22 ans, pourrait bien être le conducteur du van qui a fauché des dizaines de piéton sur La Rambla de Barcelone. Mais aucune source officielle ne confirme encore cette hypothèse.   La police n’a en effet pas précisé le rôle du suspect, dont la photo et les détails physiques ont été largement diffusés depuis vendredi. Un dispositif supplémentaire a par ailleurs été mis en place samedi soir en Catalogne, impliquant des barrages en relation avec l’enquête, a annoncé la police. Une radicalisation express En parallèle, la presse espagnole s’interroge sur le rôle de l’imam Abdelbaki Es Satty dans l’éventuelle radicalisation très rapide de plusieurs auteurs des attentats – des enfants d’immigrés marocains – originaires de Ripoll, paisible localité catalane de 10 000 habitants à quelque 700 mètres d’altitude au pied des Pyrénées. source: Le Parisien.fr

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France