Dans un entretien au quotidien espagnol El Mundo, le coordinateur de l’Union européenne pour la lutte anti-terroriste, Gilles de Kerchove d’Ousselghem, révèle que, selon ses services, il y aurait actuellement au minimum 50 000 personnes radicalisées dans l’Union. Kerchove souligne que si être radicalisé est une opinion politique, ne sont considérés comme tels que les individus susceptibles de perpétrer des actes terroristes. Le chiffre de 50 000 est peut-être inférieur à la réalité car tous les États (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire