Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Je suis de droite, et donc, du côté de l’ordre.
Enfin, je suis pour l’ordre quand on parle d’ordre juste. Dans le mouvement des Gilets jaunes, j’avoue n’avoir pas pris au sérieux, pendant les premières semaines, les diverses critiques et témoignages concernant des violences policières. Je me sentais naturellement du côté des forces de l’ordre durement mises à l’épreuve par plusieurs mois de plan Vigipirate, d’assassinats par des terroristes islamiques et maintenant par d’agressions de casseurs en marge des manifestations des Gilets jaunes.
Mais de plus en plus de vidéos, forment des témoignages accablants contre des violences policières parfois gratuites. Par ailleurs, les nombres de gardes à vue (plus de 5 000), et de condamnations semblent disproportionnés par rapport à ces événements, notamment quand on les compare à ce qui se passait pendant les manifestations contre la loi El Khomeri qui avaient été souvent aussi violentes.

Beaucoup d’observateurs dénoncent une collusion Exécutif-Justice qui débouche sur une sévérité semble t-il exagérée. Hier, j’ai pris connaissance d’une directive envoyée par la Garde des sceaux, Nicole Belloubet, à tous les procureurs de France. En voici un extrait, le document intégral étant consultable ici :
Nous vous demandons une clémence particulière et bienveillante pour les particuliers automobilistes, professionnels et entreprises du transport routier ayant provoqué le décès de manifestants suite à des accidents sur des ronds-points ou des routes bloqués dans le cadre de filtrage illégaux.
Nous vous recommandons une sévérité exemplaire et l’application de la loi dite « anti-casseurs » pour tous les participants, pacifiques ou non, arrêtés suite à des manifestations non déclarées, à Paris ou en province.
N’y a t-il pas une disproportion entre la clémence bienveillante d’une part et la sévérité exemplaire d’autre part ?
On aimerait que la Garde des sceaux soit aussi déterminée contre les racailles de banlieue que l’on trouve toujours en liberté après … 27 condamnations !
Visiblement l’exécutif a poursuivi deux objectifs depuis le début du mouvement :

Décrédibiliser le mouvement des gilets jaunes et en cela, il a été grandement aidé par les chaines d’infos en continu, qui n’ont relayé pratiquement que les scènes de violences.
Tenter de dissuader les Gilets jaunes de manifester par des arrestations en masse et des condamnations. Du jamais

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer