Après les très mauvais chiffres de la délinquance publiés il y a 10 jours, les combats de rue de Calais de jeudi dernier et la multiplication des homicides en région marseillaise au cours des derniers jours démontrent la nécessité urgente de reprendre la maîtrise de notre sécurité.
Ce soir, quatre migrants sont toujours entre la vie et la mort. Nous leur devons, comme à l’ensemble des Français et des femmes ou des hommes présents sur notre territoire, la sécurité.

Le président de la République et son gouvernement ont fait preuve, au cours des nombreuses affaires et crises intervenues depuis mai 2017, d’une mauvaise maîtrise du domaine régalien, qu’il s’agisse de la défense, de la justice ou des services pénitentiaires pour ne citer qu’eux. S’agissant de la police et de la sécurité, le ministre de l’Intérieur a affiché son incapacité à assumer efficacement sa fonction. Sans remettre en cause les qualités personnelles de l’ancien maire de Lyon, un changement de titulaire de la fonction s’impose.

Diriger un pays n’est pas manager une entreprise, ni même d’ailleurs une municipalité. Un État n’est pas seulement un centre de profit avec des salariés qu’il faut former et faire évoluer. Il est l’incarnation de la nation auquel les citoyens délèguent leur souveraineté, ainsi que le monopole de la contrainte légitime pour assurer l’avenir du pays et la sécurité de tous. La maitrise et la bonne exécution des missions régaliennes sont le socle indispensable sans lequel ne peuvent se construire la prospérité du pays et le rayonnement national. Elles devraient être la priorité d’Emmanuel Macron.

Rien ne sert de se prétendre chef si l’on n’est pas capable de faire exister l’Etat ! Aucune réinvention, pour reprendre les propres mots du Premier ministre la semaine dernière, ne sera possible sans qu’il soit d’abord rétabli. Car rien de durable ne se construit sur du sable !

Avant de proposer des plans de départs volontaires, la responsabilité du président de la République et de son gouvernement est d’effectuer les arbitrages nécessaires et de réallouer les ressources pour permettre aux soldats, aux policiers, aux magistrats et à tous ceux qui assurent la défense et la

  Source: la-france-en-marche.fr  

Voir sur le site du Parti de la France