Partager sur Facebook
Twitter
Google +

 Bel exemple de cynisme et d’indécence En Marche. « L’homme pauvre », ah non, « le mâle blanc pauvre » vous remercie de penser à lui (APL, CSG, essence, baisse aides, etc.)
«Nous ne jouons pas la prochaine élection, mais la prochaine génération» ajoute-t-il.
La #Macronie, c’est l’ère des fake news. Accrochez-vous : le cap macronien, celui de ne pas miser sur la «dépense publique» pour «acheter la paix sociale». «Les majorités successives ont saupoudré, subventionné, multiplié les plans et organisé méthodiquement l’aumône républicaine». Il ramène le modèle social français à une simple manipulation électoraliste.
Et pour justifier la méthode de #Macronéron, Confucius à la rescousse : «Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson ». On ne peut éduquer que si l’on est soi-même éduqué… C’est loin d’être le cas !
Il ajoute : «Je veux dire que nous attaquons les inégalités à la racine», poursuit-il, en promettant que le gouvernement souhaite ainsi bâtir «de nouvelles protections pour chacun». «La meilleure des politiques sociales, c’est de permettre à chacun, jeune sans formation comme chômeur de longue durée, de trouver un emploi», argumente-t-il, sans préciser si, comme le redoutent certains, cette baisse du chômage peut passer par la réduction des salaires et une plus grande précarité (…) «d’autres chantiers sont à l’œuvre pour faire de ces nouvelles protections une réalité pour nos concitoyens : dans la santé, pour nos retraites, des transformations qui dessinent un État, d’investissement social, condition nécessaire à l’émergence d’une société de l’émancipation».
Ce gouvernement appauvrit la population pour enrichir les plus riches et laisse entendre que les pauvres sont responsables de leur situation : il faudrait leur apprendre à pêcher…
Doit-on en rire ou en pleurer tellement, il se moque ouvertement des Français ? Ramassis de salmigondis idéologiques, l’exemple parfait du discours d’irréalité. Ces réformes, #Griveaux, « partent du réel », antienne macroniste destinée à faire taire tous les discours contraires, rejetés dans le champ éthéré de « l’idéologie ». L’idéologie, c’est non mais la rhétorique bouffie, c’est oui, puisque BG termine sa tribune dans Le Parisien par cette

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer