Partager sur Facebook
Twitter
Google +
On nous jette l’Etat de droit
à la figure tous les 4 matins !
– On ne peut trier les migrants au nom de l’Etat de droit,
– L’Etat de droit nous empêche d’expulser les fichés S,
– Pour cause d’Etat de droit, la justice a récemment relaxé des saboteurs de caténaires …
– On ne ferme pas des mosquées salafistes au nom du sacro-saint Etat de droit !
– Des erreurs de procédures conduisent la justice à relaxer de dangereux délinquants, pour respecter cet Etat de droit.
– L’Etat du droit européen nous impose de reconnaitre les enfants nés par GPA à l’étranger alors que l’Etat de droit français en interdit la pratique !
Toutes ces décisions liées au respect de l’Etat de droit vont à l’encontre des demandes et des droits de la majorité des citoyens français honnêtes !
A l’inverse, il n’est pas admis d’invoquer l’Etat de droit quand il s’agit de respecter le droit de ces mêmes citoyens :

Bloquer des universités et donc empêcher la majorité des étudiants qui le souhaitent … d’étudier et de passer leurs examens, n’entrainent pas automatiquement l’expulsion des bloqueurs hors-la-loi au nom de l’Etat de droit.

Le spectacle affligeant d’amphis tagués et dévastés, de mobilier empilé pour bloquer les accès, de salles informatiques vandalisées pour empêcher l’organisation des examens, ne suffit pas et voit l’immobilisme des autorités bafouer l’Etat de droit !

Occuper la ZAD de Notre-Dame-deLandes indûment est possible pendant … dix ans ! L’Etat de droit, validé par 160 décisions de justice et consolidé par un référendum populaire ne suffit pas aux autorités pour faire évacuer les occupants illégaux qui bloquent même une voie de circulation départementale !

Le Code des Collectivités Territoriales autorise sous certaines conditions la réquisition des services publics en cas de grève : « La réquisition doit être motivée par le fait que la grève risque de porter une atteinte grave, soit à la continuité du service public, soit à la satisfaction des besoins de la population. » Ni la continuité du service public, ni la satisfaction des besoins de la population n’étant respecté, pourquoi cette réquisition n’est-elle pas appliquée au nom de l’Etat de droit ?

L’Etat de droit est, comme beaucoup de choses

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer