Extrait de l’Édition du 19 novembre 2018 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

Un accord sur le Brexit aurait été trouvé à en croire le négociateur en chef de l’Union européenne, le français Michel Barnier. 585 pages, 85 articles, 3 protocoles et plusieurs annexes… Il « est le meilleur que l’on pouvait négocier », a déclaré à son propos, la première ministre britannique, Theresa May… Un sommet extraordinaire sur le Brexit réunissant tous les dirigeants européens est prévu le 25 novembre 2018 à Bruxelles, pour entériner cet accord qui devra être validé par le Conseil européen, le Parlement britannique et le Parlement européen. Ça, c’est dans la position de façade. Car chez les concernés, au Royaume-Uni, rien ne va plus… Pour l’un des principaux instigateurs du référendum, Nigel Farage, il s’agit ni plus ni moins du « pire accord de l’histoire ».   Si le Gouvernement anglais a bien approuvé un texte… que chaque ministre a eu le droit de lire une heure, séparément et sans conseiller… l’accord est à l’opposé des promesses faites à la fois aux partisans du Brexit et à celles faites aux partisans de l’union avec Bruxelles… Les deux camps utilisent le même mot : « une capitulation ». 20 % de chaque camp supportent l’accord, 35 % de chaque camp n’ont pas d’idée, et 45 % de chaque camp sont contre ! Il faut dire que les déclarations de Dominic Raab, ministre en charge des négociations sur le Brexit avec l’Union européenne, affirmant qu’il s’agissait d’un « accord terrible » ont jeté le trouble. Ils sont six membres du Gouvernement à avoir démissionné dans la foulée.   On se demande même si le Gouvernement sera encore en place lors du vote du Parlement le 6 décembre prochain… D’aucuns aspirent alors à re-consulter le peuple… « Un nouveau référendum sur le Brexit devrait avoir lieu si Theresa May était remplacée en tant que Premier ministre et qu’aucune élection générale n’était déclenchée », c’est ce qu’a déclaré le Premier ministre du Pays de Galles, Carwyn Jones. Re-consulter le peuple… Pourquoi pas. La propagande pro-UE a bien travaillé depuis 2 ans, et les Britanniques en ont assez du

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France