La Première ministre britannique a estimé que les négociations “allaient être difficiles”, en réponse à des propos d’Angela Merkel. L’idée d’un Brexit apaisée a du plomb dans l’aile. “Les 27 autres pays européens sont en train de s’unir contre nous”, a fustigé Theresa May lors d’un discours à Leeds, une ville située dans le nord de l’Angleterre.

 Angela Merkel “a dit que le Royaume-Uni se faisait des “illusions” sur le processus et que les 27 Etats membres de l’Union européenne étaient d’accord”, a relevé la Première ministre britannique, qui a estimé que les “négociations allaient être difficiles”. Des déclarations qui interviennent alors que Theresa May cherche à élargir sa majorité conservatrice au Parlement – où elle dispose de 17 sièges d’avance actuellement — assurant qu’elle sera ainsi dans une position plus forte pour négocier avec Bruxelles et les 27. Jeudi, Angela Merkel a en effet durci le ton, jugeant que les Britanniques ne devaient s’attendre à aucune mansuétude de l’Europe dans les négociations. “Un pays tiers ne bénéficiera pas des mêmes droits, ou de droits plus avantageux, qu’un pays membre” de l’Union européenne, a précisé la chancelière allemande devant la chambre des députés à Berlin. “Peut-être pensez-vous que tout ceci est évident, mais je dois malheureusement le dire aussi clairement, car j’ai le sentiment que certains en Grande-Bretagne se font encore des illusions à ce sujet” a-t-elle poursuivi. A LIRE AUSSI : Le Brexit est un divorce qui va très mal se terminer : les Britanniques prennent de gros risques et les Européens ne savent pas gérer la situation Retrouvez cet article sur Atlantico

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France