Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Il est beau le mépris des élites cosmopolites, car comment appeler qu’un ministre de l’intérieur refuse d’aller voir un membre des forces l’ordre sur son lit d’hôpital, si ce n’est pas du mépris, qu’est-ce donc ?
Dans notre pays, pour nos gouvernants il y a visiblement deux types de français. Ceux de la gauche, des élites mondialisées et de la nouvelle France et il y a tout le reste.
Les premiers sont adulés, choyés et considérés comme les représentants de la France qu’il faut mettre en avant, puisque plus intelligente, plus belle, plus tout ce que l’on désire. Les autres, sont les bannis, ceux que nos dirigeants veulent à tout prix changer et au plus vite. Un peu comme si elle ne devait pas exister. Elle est grivoise, paillarde, franchouillarde, elle est raciste, xénophobe, colonialiste, conservatrice, elle est à expurger comme si elle n’existait pas.
Nos hommes politiques eux préfèrent le clinquant et le clinquant c’est avant tout Charlie. Ils se couchent face à la presse, aux groupes ethniques et religieux. Les autres peuvent mourir, l’indifférence sera leur salut. La vie humaine n’ayant pas la même valeur suivant la définition de la communauté auquel vous appartenez.
<script src=’ src=’
La France ayant tourné sa tête vers les Etats-Unis a abandonné tout ce qui la rendait grande. Son système d’assimilation et de francisation des étrangers hérité du grand Rome a été jeté au vide-ordure. Bientôt nous ne serons le peuple français mais des « africanos-français », « judéo-français » ou « arabos-français » et pour les moins chanceux des « souchiens » comme disent les primo-arrivant souhaitant la destruction de nos valeurs.
Ce manque de reconnaissance envers la vie de nos soldats, ou plutôt le service minimum que nos élites mondialisées veulent bien daigner est symptomatique de la société qui se prépare devant nous. Nos anciens grands maréchaux ou grands combattants ne sont plus que des noms dans des livres d’histoire, si l’éducation nationale daigne encore les enseigner. Notre époque a d’autres héros ou héroïnes, ils viennent du monde artistique ou de la téléréalité. Ils sont riches, refaits, et ont le

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer