Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Je ne sais pas exactement pourquoi nos élites ce sont mis en tête de sauver tous ces migrants, même si bien entendu je me doute que certaines idéologies se sont emparées de nos gouvernants. Malgré tout l’explication n’est pas complète car entre nous la haine de soi, et la préférence étrangère ne justifient pas un tel acharnement pour faire venir ces bougres sur notre sol. Ça me paraît totalement démentiel.
On sait qu’ils viennent pour anéantir les pays européens, leur nombre infini étant donné que la démographie africaine ou du reste de l’Orient se multiplie par 5 et 6 sur 50 ans, la nôtre globalement stagnant. Ils ne seront pas contenus, un peu comme si vous réalisez sciemment un trou de 20 centimètres sur votre barque en plein milieu de la mer, vous n’empêcherez pas l’eau de passer. Même les quartiers bourgeois qui se sentent protéger n’y échapperont pas du fait de ce nombre gigantesque de gens qui chaque année traverse la Méditerranée. Donc y a-t-il une volonté de suicide collectif ?
Je n’ai pas les réponses, du pourquoi, ce que je sais c’est la destruction définitive de notre France est programmée c’est une certitude
L’Europe accélère d’ailleurs le pas, elle veut être submergée, par conséquent elle annonce que « Pour ceux qui refusent la solidarité, il n’est pas légitime qu’on continue à verser les fonds européens dans les mêmes proportions »
« Certains pays touchent plus que d’autres, ils sont parmi les derniers arrivants, ils avaient un PIB beaucoup plus faible que le nôtre, ils ont bénéficié mécaniquement des fonds de cohésion. Ils ont un besoin vital de l’Europe. Mais si certains ne veulent pas participer à l’œuvre commune, il faut prendre nos responsabilités. S’ils ne veulent pas participer, il faut qu’ils en payent le prix »,
Voyez la menace est claire, si vous ne prenez pas de migrants, vous paierez des milliards d’€ d’amendes. Seulement c’est quoi le délire ? Peut-être suis-je fou mais qu’est-ce qu’on en à foutre de ces gens ? Ils ne nous rapportent rien, sauf du malheur. Un peu comme si à l’époque ancienne plutôt que de mettre en

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer