Dans le cas où l’administration Trump respecterait le Traité de non-prolifération, elle retirerait ses missiles nucléaires illégalement stationnés en Europe et mettrait fin à l’affrontement avec la Russie. Or, les membres de l’Union européenne préférant poursuivre la politique antérieure, qu’ils connaissent déjà, se sont ralliés au « gouvernement de continuité » US lors de la conférence sur la sécurité de Munich. Ils envisagent donc sérieusement, pour « se protéger », de subventionner la bombe atomique française.

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire