CONNEXION. La lettre argumentaire PDF, rédigée par Jean-François Touzé et Franck Timmermans

Dans une tribune publiée mardi dernier dans le Figaro, la ministre des armées, Florence Parly, s’emporte et dénonce les « polémiques inutiles », les « contre-vérités anxiogènes » et les « calculs douteux », ourdis par des « contempteurs de la remontée en puissance historique du budget des armées ». La cause de cette violente ire ministérielle ? Le questionnement de nombreux journalistes spécialisés et de députés de la commission de la Défense comme François Cornut-Gentille, quant à la fin de la solidarité interministérielle pour le financement des surcoûts des opérations extérieures qui aboutit à la suppression de 404 millions d’euros au moins de crédit pour le budget de nos armées. De quoi s’agit-il ?   Dans le Projet de loi des Finances rectificatifs (PLFR) présenté mercredi 7 novembre, il est indiqué que le coût des Opérations extérieures (OPEX) initialement prévu à hauteur de 650 millions pour 2018 atteindra finalement la somme de 1,360 milliard, soit plus de 700 millions de différentiels dont une partie possiblement puisée sur la « réserve de défense » mais une autre partie, au minimum 404 millions, sera à charge du ministère de la Défense sur ses crédits propres déjà programmés en fonctionnement ou investissement, ce qui est contraire à toutes les habitudes et même antagoniste à la loi. Le financement interministériel des OPEX destiné à marquer la solidarité de l’ensemble de l’exécutif et la responsabilité de la Nation tout entière est, en effet, non seulement de tradition mais inscrite dans la loi. Et même dans deux lois : la loi de programmation militaire votée en décembre 2013, et la dernière LPM, votée en juillet dernier. La décision de faire supporter au seul ministère des armées 404 millions d’euros de surcoûts OPEX est donc illégale. Ces 404 millions de financement supplémentaires (peut être plus près du double si les sommes « gelées » de la Réserve n’étaient pas mises à contribution) que va devoir trouver le ministère des armées sur les 34,2 milliards du budget Défense pour financer les OPEX seront autant de moyens qui seront enlevés

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France