Article de minute de cette semaine. L’un passe tout le temps à la télé, l’autre quasiment jamais. L’un adore distiller les infos qui déstabilisent, l’autre y répugne. L’un a toujours été de gauche, l’autre est resté de droite. Carl Lang, ancien numéro deux du Front national et président du Parti de la France, raconte dans un livre son long « chemin de résistance » au côté, puis à côté, de Jean-Marie Le Pen.

Il est des gifles que l’on préfère taire. Celle reçue par Florian Philippot fin janvier dans le Val-d’Oise est de celles-là. Au premier tour de la lé gislative partielle, la candidate de ses Patriotes, Denise Cornet, n’a recueilli que 192 voix soit 1,2 % des suffrages exprimés. Ce n’est pas le pire. Parmi tous les candidats qui l’ont de- vancée – et ils ont été nombreux – figurait Huguette François, qui, avec 429 voix, a obtenu 2,6 % des voix. Plus du double des suffrages, donc, pour une obscure candidate dont nul n’avait parlé et qui était présentée par le presque aussi obscur Parti de la France (PDF) présidé par Carl Lang ! La candidate de l’ancien bras droit de Marine Le Pen humiliée par la candidate de l’ancien bras droit… de Jean-Marie Le Pen ! Il est des offenses qu’on ne par- donne pas et, deux semaines plus tard, Philippot s’est vengé. Alors que Carl Lang était invité sur le plateau de « Ça vous regarde », une émission de La Chaîne parlementaire, et que Florian Philippot l’était aussi, ce dernier, se comportant avec la morgue dont il est coutumier, a mis son veto à la venue du patron du PDF ! Exit donc Carl Lang, prié de rester chez lui. « L’enfant chéri des médias ferait-il des caprices de star ou craint-il un débat de fond avec un représentant de la vraie droite nationale ? », s’est interrogé Carl Lang, sans exclure que les deux hypothèses se soient cumulées. Quarante ans sans dévier de ligne Florian Philippot, qui avait reconnu tout ignorer de l’histoire du Front national et aurait pourtant gagné

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France