Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Je ne comprends plus le monde politique actuel, pourtant j’y viens, j’y ai travaillé, j’y ai eu des fonctions, je me suis présenté à des élections. Mon logiciel intellectuel est empreint de politique. J’aime la politique car je crois qu’elle a une notion de grandeur, puisqu’elle permet à des idéologies de s’affronter afin de prendre le pouvoir, engendrant ainsi la mise en place des projets de vie, de société que l’on croit juste.
Mais pour l’avoir côtoyé, je n’aime pas ce milieu politique où bassesse et faiblesse intellectuelle y règnent en maître. Mon incompréhension du milieu y vient aussi du fait que les français ne veulent plus voir ces pratiques opaques perdurées comme la devenue très célèbre « enveloppe parlementaire », cette réserve de cash parfois sans fond mise à disposition des députés et sénateurs. Et pourtant ces façons de faire plus que douteuses continuent allègrement.
J’ai fréquenté professionnellement ces deux chambres pendant de nombreuses années, même s’il est vrai que je connais mieux le Sénat. J’ai fait mon travail parlementaire, rédigé des textes de lois dont le service civique, des amendements, des questions écrites ou orales (celles qui passent sur France 3) au gouvernement, des rapports parlementaires, j’y ai organisé des réunions, des colloques, des visites. Bref j’ai toute légitimité d’en parler sans me tromper.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer