Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Il faut dire que les frontières (ou les connivences ?) entre la sphère politique et la sphère médiatique sont devenues tellement minces, qu’il est désormais devenu quasiment impossible de les différencier…
Ceci dit, il suffit de jeter un œil sur le compte Twitter de nombreux journalistes pour comprendre qu’en réalité, la neutralité de la presse n’est qu’une illusion. Une blague. Une grosse farce. D’ailleurs je n’ai jamais bien compris pourquoi la majorité d’entre eux précisaient être journalistes, suivi de l’indication #ComptePerso, où se mêlent pourtant à la fois tweets perso, relais d’infos, les leurs et celles de leurs amis, donnent leur avis sur l’actualité, prennent parti politiquement, se soutiennent entre eux, se font connaître auprès d’autres Twittos en indiquant être journalistes… Et la liste pourrait être bien longue…
De l’engagement militant à celui de journaliste ?… Peut-il vraiment y avoir une frontière infranchissable ? Une barrière qui différencierait une fonction de l’autre ? J’en doute.
Il ne me viendrait personnellement pas à l’idée de citer dans ma bio le nom de mon employeur, puis de tweeter avec le parti pris qui est le mien, tout en ne devant faire face à aucun problème éthique et moral simplement parce que je me suis donné bonne conscience en ajoutant le #ComptePerso… Le monde à l’envers !

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer