Extrait de l’Édition du 19 novembre 2018 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

La grogne des Gilets Jaunes ne peut pas se résumer à la question des taxes sur les carburants. C’est tout le ressentiment de la population rurale, de souche, qui se sent étrangère sur sa propre terre, et qui vit sans services publics, sans emploi, sans infrastructures, oubliée de Paris, sauf quand il s’agit de payer pour les quartiers à forte mixité culturelle ou pour les arrivés illégaux choyés comme des nouveau-nés. Mais, prenons le problème tel que le Gouvernement de l’Illuminé du Touquet voudrait que nous le fassions. Acceptons l’idée de la nécessaire transition énergétique. Tabasser fiscalement les ploucs permettrait de sauver la planète… Partons de ce postulat.   Tout d’abord, prenons en compte que la France ne représente que 0,2 % de la pollution mondiale. Donc, en ruinant les Français du Roumois ou du Quercy, on peut considérer que cela ne changera pas grand-chose aux pollutions émises par les villes-usines de Chine ou les fleuves poubelles d’Afrique. Surtout quand on livre la totalité du marché intérieur de la France, aux sous-produits qui sortent de ces villes-usines chinoises, ou que l’on exporte en Afrique les véhicules interdits en métropole, le tout à l’aide de cargos qui polluent chacun autant qu’un million de voitures, si l’on en croit les études réalisées par deux ONG environnementales. En prenant en considération la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé, les 15 plus gros navires cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’automobiles de la planète… Sur les navires, les moteurs tournent au fioul lourd, peu cher, très chargé en soufre, à 3,5 %, « jusqu’à 3 500 fois plus polluant que les voitures » et bien sûr, ces moteurs ne sont pas équipés de filtres à particules !…   Du coup, quand on nous dit que l’ennemi, ce serait le gasoil de nos voitures, il y a de quoi tiquer quelque peu… Les voitures diesel d’aujourd’hui sont équipées de filtres qui captent jusqu’à 99,9 % des particules fines émises. Le problème n’est donc pas là. Surtout

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France