Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Bon, ça, c’est fait: Par deux fois Nicolas Sarkozy a montré qu’il soutenait  » sans état d’âme  » Fillon et que toute la famille devait se mobiliser et voter pour lui dimanche; par deux fois Juppé, service minimum, a lui aussi confirmé qu’il soutenait Fillon. Pour le premier, je pense son soutien sincère même si nous ne sommes pas dupes: Ne pas soutenir Fillon, c’était prendre le risque, s’il n’était pas élu, qu’on lui fasse porter une partie de la responsabilité de l’échec; le soutenir, en cas de victoire, il aura été là et pourra toujours se prévaloir d’avoir sa part dans cette victoire.
Pour le second Juppé, je suis plus sceptique. A vrai dire, je n’ai jamais pu le piffer mais bon, on ne choisit pas sa famille, on fait avec. Son soutien n’est que de façade, il n’aime pas Fillon et Fillon ne l’aime pas. Entre deux marques de soutien, voilà le Juppé faire une sortie sur Sens Commun:  » Je ne soutiendrais pas un gouvernement dont la ligne serait dictée par Sens commun. C’est simple, je serai dans l’opposition!  » et son acolyte Bussereau de renchérir juste après:  » L’arrivée de Sens Commun au sein du parti Les Républicains a été une erreur,sa présence dans un Gouvernement serait une faute.  » Non mais de quoi je me mêle ?
Mais de quels mauvais germes serait donc porteur Sens Commun pour qu’ils soient tant à vilipender ce mouvement. Pour les gauchistes (média y compris), je peux comprendre, issus de la Manif Pour Tous, les gens de Sens Commun sont de vilains homophobes, réactionnaires, conservateurs, cathos pour une bonne partie et contre l’égalité pour tous. Mais pour les gens de droite et du centre (laïcards et Franc-Maçons non inclus) ?

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer