Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Ne soyez surtout pas des hommes, devenez des putains de lopettes, c’est le message gouvernemental véhiculé par l’infâme Mme Schiappa. Cette dernière dont la place doit avant tout être au fin fond d’un asile a décidé qu’il fallait châtier tout acte masculin à l’égard des femmes. Alors évidemment les hommes ne sont pas là pour rabrouer ou battre le beau sexe, c’est bien entendu une chose à condamner, nous ne sommes pas des arabes, la civilisation est passée par notre peuple.
Quelle est donc cette volonté de vouloir changer les rapports humains, ceux qui sont immuables depuis tant et tant de siècles ? L’homme et la femme sont complémentaires l’un de l’autre, l’homme désire la femme, qui elle en retour cherche une protection. C’est ainsi et on ne peut pas le changer on ne le doit pas.
A moins que Marlène Schiappa impose une sorte de racisme de classe, comprenez que dans la rue il n’y a pas de classe sociale, un ouvrier peut très bien aborder une bourgeoise, et ceux-ci avoir ou non une relation, mais au moins l’espace public permet l’égalité que pourtant nos amis « républicains » devraient chérir. Seulement tout ça c’est du blabla pour nos femmes savantes, qui telles des bourgeoises en furie veulent être complimentées non pas par le quidam de la rue, mais par son équivalent de classe. Les soirées où nos bourgeoises rencontreront l’âme-sœur ne sont pas ouvertes à tous, mais à leur milieu social.
Ainsi, où se feront les couples croyez-vous ? C’est facile, dans les milieux auxquels vous appartenez. SI vous êtes employé à la BNP, vous n’aurez avec cette fameuse nouvelle loi le droit de vous accompagnez qu’avec une femme de votre travail, ou de votre petit cercle d’amis d’avant. Si vous n’en avez pas tant pis pour vous, vous serez un exclu de la société. Puisqu’il vous sera interdit d’aborder une femme qui vous plait, l’acte de charmer étant devenu par la grâce de Mme Schiappa criminel. Les femmes qui peuvent apprécier votre démarche se sentiront d’ailleurs obliger par l’oppression de la loi et par une sorte de

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer