Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Décidément nos anciennes vedettes n’ont pas leur langue dans leur poche, sûrement fatiguées de cette chappe de plomb qu’est le politiquement correct et la bien-pensance. Ca en devient insupportable.
Plus rien ne peut être dit, affirmé, suggéré, sans que la police de la pensée vienne vous arrêter, vous juger, et vous condamner. On se croirait à l’époque soviétique où tous avaient peurs de dire un peu haut ce qu’il pensait au fond de lui. Avant les murs avaient des oreilles, aujourd’hui ils ont en plus des caméras, des micros, et des médias pour les diffuser en boucle pour vous réprouvez.
Ainsi, plus personne ne dit rien, tout le monde se tait ou fait dans le futile dans ce qui est bon de dire. Malgré tout il existe des exceptions à une règle totalement folle. On retrouve toujours les mêmes, les Depardieu, Bardot, Delon, Sardou qu’on ne fera pas taire, et aujourd’hui Aznavour qui dans toute sa justesse affirme que si Mme Le Pen un jour accède à l’Elysée et bien elle sera sa présidente.
Ca signifie pas qu’il est un partisan mais qu’il respecte la voix du peuple, ce que les élites cosmopolites ne font jamais lorsque la France s’exprime. Dois-je rappeler le référendum sur la constitution européenne.
Je dis bravo à M. Aznavour mais surtout que toutes ces personnalités suivent cet exemple, puisqu’il faut sortir de cette censure qui ne veut pas dire son nom.
 

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer