Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Le témoignage de Christelle*, la plaignante entendue mercredi par les juges pour le viol dont elle a été victime, révèle la fidélité de «l’islamologue» aux pires thèses du fondateur des Frères musulmans et une obsession paranoïaque des juifs.
Christelle, la seconde femme qui accuse Tariq Ramadan de viol, nous révèle que nous avons vécu la tromperie la plus magistrale de l’ère de l’islamisation. C’est le magazine Vanity Fair qui a obtenu le témoignage détaillé de la victime. Si l’escroquerie aux sentiments suivie d’une cruauté inouïe sont confirmées, (je n’y reviendrai pas), ses mensonges sur l’islam éclairé qu’il prétendait promouvoir sont proprement stupéfiantes. Mis à part Valeurs actuelles, les journalistes se sont peu intéressés à cet aspect, tout occupés qu’ils sont à ausculter la cicatrice du présumé violeur.
La partie que je cite est accessible dans le site de Vaniy Fair, ce n’est qu’une partie de l’enquête du magazine qui sera en kiosques le 21 février.
Christelle possède de très nombreuses pièces qu’elle a pu soumettre à la justice et qu’elle à montré aux journalistes : photos, échanges écrits, e-mails, SMS, images qu’elle a prises elle-même.
En pleine dépression, notamment due à un accident qui l’a laissée handicapée, Christelle se lie d’amitié avec des musulmanes qui rivalisent de gentillesse et la conduiront à se convertir. C’est un employé des éditions Tawhid qui l’incite à lire Tariq Ramadan.
Christelle a des facilités intellectuelles, un côté surdoué dont elle paye le prix : sa capacité à lire vite et à mémoriser accélère d’autant plus sa radicalisation. Elle engloutit les livres à grande vitesse et sans modération, dort peu la nuit. Elle dévore plusieurs livres de Ramadan, s’abonne à sa page Facebook.
«Un contenu assez simpliste, une écriture parfois ampoulée. Ça se lit vite. Pas besoin de culture, c’est accessible à un maximum de monde. Ça a du charme parce qu’on croit apprendre des choses et que ses écrits sont comme ses paroles : il y a plusieurs niveaux de lecture. Chacun peut y entendre ce qu’il a envie. On devient vite fan.»
En 2008, elle se convertit.

Le 31  décembre de cette année, il répond-  à sa grande

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer