Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Economie, culture de l’excuse, attentats, islam, mariage zinzin,… Au tour de Homo Orcus, SD et Droopyx de nous dire ce qu’ils retiendront du quinquennat hollandais…
 » Quinquennat calamiteux, mais plus que l’on ne pense ou que les tableaux de déficit, d’endettement, de chômage et autres statistiques veulent bien nous faire croire et nous vendre. La statistique n’a de valeur et de sens que si elle est comparée aux quinquennats précédents et aux pays comparables. Ce n’est pas encore suffisant, il faut pondérer les valeurs « lues » avec les contextes économiques des époques. C’est à ce moment que l’on constate que ce quinquennat est lamentable. Sur le plan économique, le Sarkozy n’a rien à voir avec le Hollande. Sous Sarkozy nous avons connu la crise politico-technocratique des subprimes qui a été présentée comme une crise financière. Une crise socialiste met en jeu des acteurs responsables : Des responsables politiques, des responsables administratifs et enfin des responsables professionnels. Par magie, quelques administratifs se retrouvent coupables ainsi que la totalité des professionnels, les politiques n’étant que petitement responsables, c’est normal, c’est la théorie des « fusibles » dont la vocation est de péter le moment venu. Une augmentation de la dette dans le cadre d’une crise peut éventuellement se justifier mais pas quand les autres pays n’y ont pas recours. La comparaison est raison. À cela nous pouvons ajouter le prix ridiculement bas de l’énergie et les taux d’emprunt négatifs. Ce quinquennat est lamentable de chez lamentable. Et qu’allons-nous découvrir sous le tapis ?  »
Homo Orcus
<script src=’ src=’
 » Hollande a installé une culture de l’excuse issue de l’idéologie marxisante de la minorité « opprimée » alors que c’est une minorité agressive qui avance ses pions à chaque recul. Voir dans l’islam une religion est un contresens que Hollande a laissé prospérer en subventionnant des associations qui encouragent toutes les exactions au nom de la lutte contre le racisme, comme si la question était là…, et en déversant sur les banlieues des milliards en « politique de la ville » dont l’efficacité est vaine, au contraire, cf. les émeutes. S’ajoute à

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer