Partager sur Facebook
Twitter
Google +
En pleine loi sur la moralisation de la vie publique, on a appris que le gouvernement s’était vigoureusement opposé à ce que les syndicats entrent dans le champ de la loi.
Et pourtant, tout le monde sait – depuis le rapport Perruchot sur l’argent des syndicats, un rapport explosif enterré par la droite ! – que le fonctionnement des syndicats et l’utilisation des 4 milliards d’euros qu’ils reçoivent en subventions, sont totalement opaques.
Mais il ne fallait pas se mettre les syndicats à dos, à l’approche du vote de la loi travail !
Mais ce n’est pas ce que m’amène aujourd’hui … Pendant qu’on vote cette loi-écran de fumée, d’autres s’engraissent aux frais des contribuables français et européens.
C’est le cas de ce médiocre Harlem Désir qui a montré son incompétence aussi bien comme secrétaire du parti socialiste que comme secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, et qui vient d’être recasé dans un poste très lucratif …
Voici un article de Nicolas Gauthier, journaliste et écrivain, paru vendredi dernier sur Boulevard Voltaire :
Harlem Désir paraît manifestement plus doué pour la gestion de ses petites affaires personnelles que de celles de ses amis politiques ; qui se souvient qu’il fut premier secrétaire du Parti socialiste, du 30 juin 2011 au… 16 octobre 2011 ? Comme passage éclair à de telles hautes fonctions, on ne voit guère que François Bayrou qui puisse rivaliser, en tant que ministre de la Justice, du 17 mai 2017 au 21 juin de la même année !

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer