Partager sur Facebook
Twitter
Google +
« Le risque terroriste reste très élevé ! » E Macron – « Il était « fiché S » depuis 2014. Surveillé par nos services de renseignement. Nous n’avons pas vu qu’il s’était radicalisé. » G Collomb – « Tombé en héros, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame mérite l’admiration de la nation tout entière. » E Macron
Et contre ce terrorisme musulman très élevé en France, que faites-vous, Macron, pour le juguler ?
Vendredi, la stupeur a laissé la place à la colère. Un terroriste musulman (encore, un !) a tué quatre Français et en a blessé seize.  Et la colère laisse place, à son tour, à la haine. La haine contre tous ceux qui se réclament de l’islam et… contre le président et son gouvernement. Contre ses prédécesseurs, aussi, qui ont laissé pourrir la situation, devenue guérilla urbaine islamique sur le territoire français, depuis 2005.
Et tout ce que trouvent à dire le président de la République et son incompétent ministre de l’Intérieur, c’est : Ce n’est pas de notre faute !
Parce que, bien sûr, ce n’est jamais la faute de ceux qui nous dirigent mal – très mal – qui préfèrent voir se développer le terrorisme à l’échelle nationale plutôt que de déployer les grands moyens qui stopperont les activités de ces musulmans. Pourtant, pourvu qu’ils y mettent une réelle bonne volonté, les moyens ne manquent pas.
Malheureusement, ce n’est pas le cas. Depuis bientôt un an, nous apprenons avec horreur, que Macron envisage toujours plus d’installation de milliers de maghrébins dont on sait, par leurs quotidiens, qu’ils sont de plus en plus radicalisés, adeptes du salafisme et du wahhabisme.
La dernière décision en date du président et sa clique va nous faire profiter de quelque 200 imams algériens qui viendront pour le ramadan qui débutera le 15 mai prochain. Comme le Maroc ne va certainement pas laisser l’Algérie prendre le « pouvoir islamique » en France et pour lequel ils se battent depuis le début des années 50, il y a fort à parier que ce ne seront pas moins de quelque 200 autres imams supplémentaires, marocains cette fois, qui viendront s’ajouter à tous ceux déjà présents dans notre pays.
Autrement dit, Macron, après Hollande, Sarkozy, Chirac,

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer