Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Tout le monde en convient, la surpopulation carcérale est l’une des principales causes du bordel pénitentiaire actuel. 59 000 places disponibles pour +/- 69 000 détenus, des chiffres relativement stables depuis une dizaine d’année, alors forcément, ça coince. Les détenus ne sont pas contents et les matons, payés avec des queues de cerise, sont en surchauffe. La solution est connue: construire de nouvelles prisons et recruter du personnel.
Aussi quelle joie fut la mienne lorsque j’ai entendu Nicole Belloubête, notre ministre de la Justice, déclarer hier que 15 000 places de prison seraient construite d’ici à dix ans, 10 000 d’ici la fin du quinquennat. Enfin, ma joie, pour un peu j’en aurai recraché mon café. Pourquoi ? Parce que cette dame, en déclarant cela, se fout de nous ou nous prend pour des cons, ce qui revient au même. Et pourquoi nous prend-elle pour des cons ?
Parce que si Hollande, ses gouvernements successifs (dont Macron faisait partie à partir de 2014) et l’odieuse Taubira n’avaient pas abrogé la loi de programmation du 27 mars 2012 adoptée, sous la férule de Sarkozy, à une large majorité, et bien ces 10 000 places de prison seraient en principe déjà construites, le plan de construction avait pour échéance fin 2017. La loi avait été votée, le budget alloué, y avait plus qu’à…
Hausse de la délinquance, attentats, etc… il faudra attendre 50 mois de présidence hollandaise (et le départ du gouvernement de la vérole guyanaise) pour que le sinistre Cazeneuve et Urvoas, le nouveau ministre de la Justice (celui qui échange par texto des infos judiciaires avec Thierry Solère) se préoccupent à nouveau de la  question. Enfin, quand j’écris  » se préoccupent « , ils se contenteront de reprendre les mêmes objectifs que ceux fixés par Sarkozy. Et c’est ainsi qu’avec tambours et trompettes, le 27 janvier 2017, les deux lascars, Cazeneuve et Urvoas, annoncent un plan  » prison «  prévoyant pas moins que la construction de 32 maisons d’arrêt, 1 centrale pénitentiaire, 16 quartiers de préparation à la sortie (sic), la réhabilitation de 12 autres quartiers et enfin, la rénovation de

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer