Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Victoire des habitants du Mené contre l’implantation d’immigrants
Les habitants du Mené, commune nouvelle des Côtes d’Armor, étaient hostiles au projet d’accueil groupé d’immigrants dans l’ancienne maison de retraite des Camélias à Langourla. Le maire, Jacky Aignel, a voulu imposer une solution de « rattrapage », en proposant de répartir les immigrants dans les sept anciennes communes formant Le Mené.
À la majorité, les élus municipaux ont rejeté cette proposition jugée farfelue, qui laissaient même les services préfectoraux dubitatifs.
Les habitants n’étaient en effet pas désireux de voir des immigrants s’implanter dans leur commune. Les élus municipaux l’ont bien compris et n’ont pas voulu voter un projet facteur de divisions et porteur de risques. Heureusement, ils ont pu voter à bulletin secret, ce qui les a mis à l’abri des pressions.
Ronan Le Gall, porte-parole du parti nationaliste breton, s’est félicité de l’abandon du projet
Il complimente l’engagement des riverains pour contrer le projet : «  Leur courage doit maintenant servir d’exemple partout pour contrer les projets fous d’associations toujours plus subventionnées par l’argent public. », fin de citation.
Désormais, la pression va retomber d’un cran sur cette commune de 5 000 âmes, et notamment à Langourla, un peu plus de 500 âmes. Le cours des choses va pouvoir reprendre.
 

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer