Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Ce matin, je suis pris d’une furieuse envie !
Relancer mon premier blog, rendu obsolète par Macron :
« Je suis stupide, j’ai voté Hollande *»
Retenez-moi ! Où je m’exécute ! Car trop c’est trop !
Le président « (A)normal, 1 er du nom » avait pourtant promis d’adopter une attitude mesurée et discrète pour ne pas – disait-il – « gêner le quinquennat d’Emmanuel Macron » …
Mais ce pervers narcissique, qui restera dans les annales de la République, comme un accident de l’histoire, n’aura pu tenir sa langue plus de quelques mois !
C’est plus fort que lui, dans l’émission Quotidien de Yann Barthès, il n’a pu s’empêcher de tacler sévèrement son successeur, évidemment sous la forme d’une boutade qui rappelle son addiction pour les (mauvaises) « petites blagues ».

 
Le syndrome Frankenstein
Que nous dit Wikipédia à propos de Frankenstein ?
Frankenstein relate la création par un jeune savant suisse, Victor Frankenstein, d’un être vivant assemblé avec des parties de chairs mortes. Horrifié par l’aspect hideux de l’être auquel il a donné la vie, Frankenstein abandonne son « monstre ». Mais ce dernier, doué d’intelligence, se venge par la suite d’avoir été rejeté par son créateur et persécuté par la société.
Que l’on pourrait actualiser de la sorte :
Hollandenstein relate la création par un politicien français, François Hollandenstein, d’un être vivant assemblé à partir d’un technocrate formé à l’ENA et d’un banquier d’affaires. Horrifié par l’aspect hideux de l’être qu’il a fabriqué de toutes pièces, Hollandenstein rejette son « monstre ». Mais ce dernier, doué d’intelligence, se venge par la suite d’avoir été rejeté par son créateur et prend sa place après l’avoir tué politiquement.
Evidemment, quand on se fait conseiller des mois durant par un ancien banquier d’affaire, et qu’on lui met le pied à l’étrier en le nommant comme ministre de l’économie, on prend des risques !
D’ailleurs, si Hollande est bien un pervers narcissique, il a manqué à la règle fondamentale que suivent habituellement tous les médiocres atteignant des postes de direction :
« Ne s’entourer que de collaborateurs encore plus médiocres que soi ! »
A chaque intervention d’Emmanuel Macron, on peut mesurer le gouffre intellectuel qui sépare le créateur de sa créature ! A côté de la diarrhée verbale que nous

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer