L’organisation État islamique (EI) songerait “très sérieusement” a envoyer des enfants soldats en France pour mener des actions kamikazes, selon Le Monde ce mardi. Le quotidien s’appuie sur les propos tenus par un ancien djihadiste français, Jonathan Geffroy, lors de sa garde à vue. Capturé en Syrie début 2017 avec son épouse et ses deux enfants alors qu’il tentait de fuir la Syrie, il a été remis à la France en septembre et mis en examen pour “association de malfaiteurs terroriste criminelle”. Le détenu se présente comme un repenti et dit vouloir coopérer avec les autorités françaises.

Selon le quotidien, il a été entendu à plusieurs reprises depuis son retour. D’abord par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) puis par un juge d’instruction. Dans son témoignage, il a notamment expliqué que l’EI voulait recruter des enfants ayant grandi en Syrie, pour les entraîner et les préparer à perpétrer des attaques sur le sol européen, une information déjà révélée par Mediapart en mars dernier, mais cette fois, Le Monde livre précisément les propos de Jonathan Geoffroy. “Je sais que les futures opérations extérieures seront commises par des enfants qui auront grandi sur zone et qui, passée l’adolescence, seront envoyés en Occident, en Europe et en France, pour y mener des opérations suicide. Mais surtout, ils seront méconnaissables du fait qu’on ne pourra pas les identifier au faciès (…) Mais c’est un projet au long cours, car ils veulent qu’ils grandissent pour pas qu’il y ait de reconnaissance faciale”, déclare-t-il.   Un “risque” pris en compte par les services de renseignement Selon lui, ce sont deux djihadistes bien connus des services de renseignement français qui ont suggéré cette idée aux dirigeants de l’organisation terroriste: les frères Clain, qui ont notamment prêté leur voix à Daech pour la revendication des attaques du 13-Novembre. Ces informations, le djihadiste dit les tenir du fils de…Lire la suite sur L’Express.fr

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France