Partager sur Facebook
Twitter
Google +
La chienlit, c’est la Macronie.
Un remaniement qui ne servira à rien, puisque la « politique » de Sa « Saigneurie » reste et restera la même. En attendant de connaître les futures potiches, ça occupe l’espace médiatique et les journaleux brodent ! C’est une vraie crise politique, ou comment transformer un événement catastrophique, la sortie du gouvernement d’un vieux ministre de l’Intérieur à qui fut longtemps passé tous les caprices, en signal politique ? Car aujourd’hui, ce n’est pas seulement une crise politique à laquelle doit répondre le P’titMacron, mais bien à l’érosion continue de son image qui était son seul projet pour la France. Du marketing de loser pour la « Start-up nation » il faudra sans doute trouver le bouton reset, comme on réinitialise un ordinateur après un gros plantage. Les promesses du macronisme sont loin de coller aux réalités du terrain, c’est là, le cœur du désenchantement. Du coup, parmi « ces changements » Macreux1er et Philippe pourraient aussi redessiner les contours de certains ministères, en particulier pour créer un ministère des Territoires sur fond de tensions avec les collectivités. Ce qui ne changera rien, puisque la dernière séance câlinothérapie de Philippe n’a produit aucun effet, c’était à Marseille. « Se réconcilier avec les territoires » ah ah ah, le « Monarc » vient de, soudainement, réaliser que la France n’est pas Paris ! Ah, les élections… Il va marteler que la suppression de la taxe d’habitation, est un cadeau. Le gentil État et les vilaines communes qui en profitent pour l’augmenter. Jusqu’à présent l’argent ne pousse par sur un arbre pour leur fonctionnement.
Philippe III « un nouveau souffle », un nouveau souffle au bout d’un an et demi… Ou râles désespérés ?! Ce remaniement est un vrai casse-tête parce que la Macronie n’a pas de vivier politique. Il est seul !
Les marchands de farces et attrapes de la marque Jupiteux en état de faillite avancée, défilent sur les plateaux TV pour nous pondre leurs analyses foireuses. Sinon côté société civile, on a de jour en jour le sentiment que Macreux1er et PhilippeTartuffe, entendent

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer