Nous, les dirigeants du G7 du Canada, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Royaume-Uni, des États‑Unis d’Amérique et de l’Union européenne, rejetons d’une seule voix le processus électoral qui a mené à l’élection présidentielle du 20 mai 2018 au Venezuela. Les normes internationales reconnues n’ont pas été respectées et les garanties fondamentales nécessaires au déroulement d’un processus inclusif, juste et démocratique n’ont pas été assurées. Cette élection et son résultat manquent donc de (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire