Les membres du Conseil de sécurité se sont dits inquiets de l’effet déstabilisateur que pourrait avoir le projet du Gouvernement de la Région du Kurdistan de tenir unilatéralement un référendum la semaine prochaine. Les membres du Conseil notent que le référendum prévu doit se tenir alors que se poursuivent les opérations menées contre l’EIIL (Daech) – au cours desquelles les forces kurdes ont joué un rôle essentiel – ce qui pourrait entraver l’action menée pour veiller au retour librement consenti et en (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire