Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Ne cherchez pas son nom, vous ne le trouverez pas et c’est bien dommage, sans doute est-elle quelque part sur la photo ci-dessus. Une nouvelle député de LAREM à Macron, ancienne chef d’entreprise, a déclaré au journal L’Opinion:  » Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes, j’ai ressorti des vêtements de la cave et je vais devoir déménager. Pour certains, la question de tenir jusqu’au bout va se poser « . En devenant député, cette dame aurait, selon ses dires, vu ses revenus fondre comme neige au soleil, ils sont passés de 8 000 euros nets à 5 000 euros nets par mois.
Comme on a envie de la plaindre, pauvre bichon sans le sou qui doit se contenter de manger plus souvent des pâtes (des pâtes, oui, mais des Barilla Tradition…) et ressortir ses fringues de marques de l’année passée. Ça craint vraiment…
Un autre député LREM déclare quant à lui:  »  Il ne va pas falloir que ça dure trop longtemps, car je suis quatre fois moins payé ici que dans mon ancien job « .
Un autre encore, professeur de l’enseignement supérieur,:  » On a tous lâché des situations professionnelles très confortables, et on ne s’y retrouve pas aujourd’hui. (…) j’ai subi une perte de 25 % de mes revenus  »
Par delà l’anecdote qui nous prouve à nouveau la déconnexion complète de ces gens-là, voire l’indécence de leurs propos quand on sait ce qu’ils gagnent en tant que députés et à quel niveau se situe le salaire médian en France, on constatera leur amateurisme (ne s’étaient-ils pas renseignés sur les conditions financières avant de se mettre en marche ?) sauf à considérer qu’ils espéraient, en devenant parlementaires, profiter du prestige de la fonction, des ors de la République et s’en mettre plein les fouilles, en tout cas bien plus que ce qu’ils gagnaient auparavant… Allez savoir…
SOURCE BFM TV

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer