Un fois de plus c’est l’Union Nationale des Propriétaires d’Armes de Chasse et de Tir qui monte au créneau. En une ligne au J.O, les tireurs possédant un certain type d’armes se retrouvent d’un coup hors-la-loi. « Les détenteurs de ces armes doivent donc s’en dessaisir selon l’une des modalités suivantes : vente à un armurier, neutralisation, destruction par un armurier, remise à l’état aux fins de destruction. » La circulaire est déjà en préfectures (comme quoi, quand l’Administration veut être rapide et efficace…)

Que s’est-il encore passé en catimini ? Depuis plus de six ans, l’UNPACT veille sans relâche à la défense des détenteurs légaux d’armes à feu. Un travail considérable tant l’aspect technique et juridique est devenu complexe dans un contexte évident où certains politiciens s’activent à rendre toujours plus contraignante la législation. Surtout lorsqu’elle concerne d’honnêtes citoyens. L’affaire a, bien entendu, pris une dimension européenne dans une union européenne qui oeuvre à la destruction des nations. Ainsi nous apprenons que ; « … ce mois de mai 2017, au moment où la France dite républicaine a refusé « la haine », « le rejet de l’autre » et « pense Printemps » pendant qu’elle est « en marche », une autre France a bel et bien entériné ce rejet de l’autre en sacrifiant quelques personnes sur l’autel du prétendu bien commun. Ça s’est passé par décret, en coulisses, loin des manifestations de liesse parisienne et pyramidale, dans ces salons où les Stratèges (tellement au-dessus de nous qu’ils méritent la capitale initiale !) décident qui doit être sacrifié pour que le plus grand nombre puisse vivre en paix. Décision difficile que celle du Stratège, car lui sait le pays malade. Lui sait que « penser printemps » n’est qu’un slogan… »  L’UNPACT se rebiffe « Nous allons attaquer le décret par tous les moyens légaux à notre disposition, et il y en a. Rejoignez-nous. » « Ils ne veulent pas défendre les tireurs, soit, c’est entendu haut et clair. Eh bien l’UNPACT va s’en charger. Nous avons d’ores et déjà demandé au « pas grand-monde » de se manifester

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France